EX-PATRIA

Dissidence and Emigration in Late Antique Rome, Persia, and Neighbouring Lands

Collaborateurs

Coordinatrice scientifique

Photo de Ekaterina Nechaeva

Ekaterina Nechaeva

Ekaterina Nechaeva est chercheuse au laboratoire Histoire, Archéologie et Littérature des Mondes Anciens (HALMA; UMR 8164).
Elle est une experte de l’histoire de l’Antiquité tardive, avec un accent sur les affaires internationales, les relations entre Rome et la Perse sassanide, la diplomatie, la mobilité transfrontalière.

Courte biographie

Elle a obtenu ses Licence et Master en histoire ancienne (2001) à l’Université de Saint-Pétersbourg, en Russie et a préparé son doctorat à l’Université de Sienne, en Italie (2007). Après avoir été chercheuse et éducatrice au Musée de l’Ermitage pendant près de dix ans (1999 — 2010), elle a quitté la Russie en 2010 et a poursuivi ses activités de recherche dans des contextes internationaux.
Depuis, elle a reçu plusieurs bourses prestigieuses, parmi lesquelles la bourse de Dumbarton Oaks Research Library and Collections (Washington DC, 2013-2014) et la bourse EURIAS MSCA-COFUND Pogramme-FP7 réalisée au Collegium Helveticum (Zurich, 2016- 2017). Dr. Nechaeva a occupé des postes de recherche postdoctorale à l’École des hautes études en sciences sociales (Paris, 2011-2012) et à l’Université de Tübingen (DFG-Kollegforschergruppe «Migration und Mobilität in Spätantike und Frühmittelalter», 2017-2018). Elle a été consultante bibliographique à la bibliothèque de recherche de l’Académie américaine de Rome (2010-2014) et coordinatrice de programme pour la Fondation Joseph Brodsky (Rome, 2014-2015). Elle a été chercheuse associée à l’Université de Genève (2015-2016) et à l’Université de Berne (2016-2017).
En 2019, Dr Nechaeva a rejoint le laboratoire HALMA à Lille, d’abord en tant que chercheuse postdoctorale au sein du projet DANUBIUS (jusqu’à septembre 2020), puis en tant que cheffe du projet EX-PATRIA.

CV détaillé


Anciens stagiaires

El Mehdi Bazzine & Oussama Elmounkad

Lors de leur projet de fin d’études (PFE), réalisé en fin 2020 au sein du programme E-Services de la Faculté des Sciences et Technologies de l’Université de Lille, El Mehdi and Oussama ont développé la première version de la future base de données prosopographique. Le projet a été co-encadré par Simon Bliudze.